Quésaco

Bsissa

Qu’est ce que c’est ?

Bsissa \ b.si.sa \ n.f.

Généralement consommée en petit déjeuner ou en goûter (ou même en substitution d’un repas quand vous êtes pressé), la Bsissa est un mélange torréfié et moulu de céréales et légumineuses, parfumé aux épices riches et variées. C’est l’encas parfait pour accompagner vos journées chargées.

Très convoitée pour ses qualités nutritives et ses effets antiseptiques, elle améliore la digestion.

Prête en 1 minute chrono, la Bsissa vous délivre des glucides complexes pour soutenir votre effort intense et/ou votre concentration, et les meilleures protéines végétales pour favoriser votre développement musculaire.

Grâce à son format nomade en poudre, emmenez votre Bsissa partout : au bureau, au sport, en voyage ou à l’école.

Bsissa.

Mode d’emploi

À boire
  • Mettez 2 cuillères à soupe de Bsissa dans un verre
  • Ajoutez 25 cl d’eau ou de lait
  • Sucrez à votre goût
  • Remuez c’est prêt !
bsissa a boire
À Manger
  • Dans un bol, mettez 100g de Bsissa (5 cuillères à soupe)
  • Ajoutez 60ml d’huile d’olive (4 cuillères à soupe)
  • Sucrez ou ajoutez du miel à votre goût
  • Remuez jusqu’à obtention d’un mélange homogène.
bsissa
Bsissa

Quand?

bsissa au gouter
Bsissa

Comment?

Bsissa

Comment?

À la fin de chaque été, les bonnes ménagères tunisiennes préparent les provisions de toute une année de Bsissa, de couscous et d’épices. C’est un événement festif où nos grands-mères se rassemblaient jadis et qu’on appelle la “Oula”. La Bsissa se prépare dans la joie et la bonne humeur de l’été méditerranéen regorgeant de soleil.

La première étape est celle du nettoyage. Les femmes lavent tous les ingrédients de la Bsissa un à un. Tout passe à l’eau : les graines de blé et d’orge, le sorgho, les pois chiches, les lentilles, les graines de fenouil, d’anis et de coriandre etc. La légende dit qu’on doit tout laver 7 fois…

La deuxième étape est le séchage. Les femmes mettent tous ces ingrédients sécher au grand soleil au patio de la maison ou sur les toits.

La troisième étape est celle du triage et c’est la plus laborieuse. Les femmes prennent les graines petit à petit, les posent sur un tamis et les nettoient des petites pierres ou branches qui peuvent y rester. C’est un travail qui nécessite beaucoup de patience et une grande concentration.

La quatrième étape est celle de la torréfaction. Les graines et les épices constituant la Bsissa sont grillées chacune à part sur un feu naturel de charbon ou de bois.

La cinquième et dernière étape est la mouture. Traditionnellement, les femmes faisaient tourner les meules de pierre pour moudre les céréales. Les épices quant à elles, étaient moulues à coup de mortier et de pilon. Assez vite, les moulins traditionnels de quartier ont pris la relève. Aujourd’hui, il existe des moulins modernes électriques qui assurent la bonne mouture de notre Bsissa.

Voilà un bon petit bout de chemin que fait notre Bsissa pour arriver jusqu’à vous. Heureusement qu’on ne doit pas attendre la fin de l’été pour vous préparer de la bonne Bsissa ! Notre pays ne manque pas de soleil toute l’année et les ingrédients sont tous réunis